Unité des chrétiens : la porte étroite

C’est l’amour qui fait l’unité. Non pas un amour humain, mais un amour divin.

"Moi en eux.. pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite". Jn 17,23

Pour recevoir le vêtement de noces qui est le Coeur de Jésus vivant dans notre coeur,
nous devons être conduits au désert, perdre le Vin de l’amour et de la joie (Cana).

N’oublions pas que Jésus a prononcé la prière pour l’Unité au seuil de sa Passion.

Heureux les pauvres en esprit ; ceux qui perdent leurs consolations, leurs points d’appui.
Après les douleurs de l’enfantement, ils recevront un Vin nouveau, un Coeur nouveau (outre neuve).

JPG - 98.7 ko

Pour le pape François, l’unité des chrétiens adviendra « lorsque nous saurons reconnaître les dons les uns des autres et que nous serons capables d’apprendre les uns des autres... La réconciliation dans le Christ ne peut se réaliser sans sacrifice, en acceptant de mourir à nous-mêmes pour Jésus."

JPG - 59.2 ko

La Pentecôte a lieu sur la croix : « tout est accompli » Jn 17,30.

Quand nous manquerons du vin de l’amour et de la joie (Cana), les âmes recevront les fruits de notre vigne.

Ainsi le monde connaîtra l’amour de Dieu Jn 17,23. Dans cet Amour l’union des coeurs adviendra.

« Je n’ai point d’autres trésors que les âmes qu’il vous a plu d’unir à la mienne ».
Sainte Thérèse de Lisieux

marthe 1 - Copie

Il n’y a pas d’unité sans pardon. Pardonner c’est faire confiance à l’amour, laisser Dieu aimer en nous.

"Priez, priez pour le don de l’amour, car l’amour est l’unique vérité - il pardonne tout, il rend service à tous et il voit en chacun un frère". Medjugorje - 2/08/13

"Priez, petits enfants, pour l’unité des chrétiens, afin que tous soient un seul cœur. L’unité sera réellement entre vous dans la mesure où vous  prierez et pardonnerez". 25/01/05

"Chers enfants, aujourd’hui, je vous appelle à prier encore davantage, jusqu’à ce que vous ressentiez la sainteté du pardon dans votre cœur. Dans les familles, il doit y avoir la sainteté car, petits enfants, sans amour et sans sainteté, il n’y a pas de futur pour le monde". 25/1/20

Les cœurs purs « voient » Dieu. Ils décèlent un germe divin en chaque être, par-delà le mal commis.

Ils connaissent leur prochain avec le coeur, sans vouloir l’accaparer.

"Pour le croyant, le monde ne se contemple pas de l’extérieur mais de l’intérieur,
en reconnaissant les liens par lesquels le Père nous a unis à tous les êtres".
Laudato si’, 220

Saint Paul écrit qu’au terme de l’histoire nous formerons un seul Homme nouveau (Eph 2,15) comme si l’unité était si forte que nous puissions parler à ce moment-là d’un Homme, alors que l’humanité est faite d’une foule immense de personnes.

"Au terme de la construction du Corps du Christ, nous devons parvenir, tous ensemble, à ne faire plus qu’un dans la foi et la connaissance de Fils de Dieu, et à consti­tuer cet Homme parfait, dans la force de l’âge, qui réalise la plénitude du Christ" (Eph 4,13).

Ce dessein existe dès le commencement. Quand Dieu dit : "Faisons l’adam à notre image", il ne dit pas “Créons monsieur Adam", ni "Créons les hommes mâles". Non, il dit "Créons l’humanité, le genre humain". Le premier homme contenait en lui l’humanité tout entière, toutes les âmes à venir. Dans la Genèse, le Fils de l’homme succède au Fils de la terre. Ne serait-ce pas l’homme accompli, celui qui récapitule tous les hommes, comme le suggère le montage ci-contre réalisé par les lycéens de Péronne (Somme) en 1982 ?