"Le Verbe était la vraie Lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde." Jn 1,9.

Chaque homme est créé à l’image de Dieu, chaque homme est une étincelle d’amour qui provient de la vie même de Dieu. A cause de notre éducation, des blessures de l’existence, il arrive que la Flamme de l’Amour inconditionnel vacille. S’éteigne complètement.

Cette lumière, Jésus nous la redonne. Par l’Esprit Saint, une Flamme d’amour a été répandue dans nos coeurs (Rm 5,5), dans tous les coeurs. Bartimée peut bondir vers Jésus car son cœur s’est illuminé : Jésus l’a appelé. Zachée peut aller au-devant de Jésus car son regard d’amour le précède. C’est par ta grâce que je peux m’approcher de toi.

"C’est le cœur, c’est-à-dire le noyau profond de la personne, que Jésus est venu « ouvrir » (...) afin que l’homme, rendu intérieurement sourd et muet par le péché, puisse écouter la voix de Dieu, la voix de l’Amour qui parle à son cœur." François, Angélus 9/9/18


Quelle que soit notre situation, abandonnons-nous à son Amour afin que ce ne soit plus nous, mais l’Amour - le Royaume - qui vive en nous.

"Pour les hommes c’est impossible, mais pour Dieu tout est possible".

JPG - 71.4 ko

A travers l’eucharistie, les beautés de la nature, l’amour de nos proches, les sacrifices petits et grands,
nous pouvons aider notre coeur à se réchauffer, à brûler d’amour pour Dieu. L’âme qui veille Mc 13,37 est
celle qui demeure dans l’Amour.

L’illumination de l’âme dans ses profondeurs, c’est la part d’héritage qui nous revient :
parabole du fils prodigue, des talents (somme d’argent), ouvriers de la dernière heure (salaire).

Voyez comme il est grand, l’amour dont le Père nous a comblés. 1 Jn 3,1

Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde, pour que nous
soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour. Ep 1,4

JPG - 119.9 ko

"Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps" Mt 28,20

Le temps de l’Eglise est celui de la proximité avec Jésus ; grâce aux sacrements, nous pouvons sentir l’amour de Jésus vivre en nos coeurs. Mais ce temps devra s’effacer pour laisser place au Royaume, au temps de l’intériorité. Jésus ne sera plus avec nous, mais il sera en nous. Le temple ne sera plus le bâtiment de pierre, ni le coeur de pierre (superficiel), mais le coeur de chair.

Pour que la porte du Royaume s’ouvre en nos coeurs, il nous faut passer par la porte étroite. Etre dépouillé de notre piété, de la vie de Jésus. Crier Pourquoi m’as-tu abandonné ?. Dans cette Passion renouvelée, les portes de la Mort l’emporteront.

Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Jn 13,33
( + Jn 14,3 - Jn 14,18 - Jn 14,28 - Jn 16,6 - Jn 16,17)

Si nous consentons à cette douloureuse absence, la maison de notre âme recevra une vie nouvelle dans ses profondeurs : heureux les pauvres en esprit, le Royaume des cieux est à eux. Nous pourrons dire : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur" Mt 24,39 car le Christ sera né en nos coeurs. La femme qui enfantait dans la douleur sera dans la joie d’avoir donné naissance à un être nouveau, un "cœur nouveau" Jn 16,21.

Cette kénose sera le lieu de la Nouvelle Pentecôte d’Amour.

L’Eglise "pauvre pour les pauvres" que le pape François appelle de ses voeux, réalisera sa vocation en donnant les fruits de la Vigne à ceux qui n’ont pas connu l’Amour de Dieu. En étant plongée dans la nuit afin qu’une Flamme d’amour s’allume dans les coeurs. Ainsi serons-nous levain, lumière pour le monde, comme sainte Thérèse :

JPG - 39.1 ko

"Seigneur, vous le savez, je n’ai point d’autres trésors que les âmes qu’il vous a plu d’unir à la mienne ; ces trésors, c’est vous qui me les avez confiés, aussi j’ose emprunter les paroles que vous avez adressées au Père Céleste le dernier soir (…) : "Je vous ai glorifié sur la terre ; j’ai accompli l’œuvre que vous m’avez donnée à faire ; j’ai fait connaître votre nom à ceux que vous m’avez donnés : ils étaient à vous, et vous me les avez donnés. (…) Mon Père, je souhaite qu’où je serai, ceux que vous m’avez donnés y soient avec moi, et que le monde connaisse que vous les avez aimés comme vous m’avez aimée moi-même."

JPG - 75.4 ko