De l’image à la ressemblance

"Le Verbe était la vraie Lumière qui éclaire tout homme en venant dans le monde." Jn 1,9.

JPG - 8.8 ko

Chaque homme est créé à l’image de Dieu, chaque homme est une étincelle d’amour qui provient de la vie même de Dieu. Cette flamme aurait dû pénétrer dans les profondeurs de l’âme, la rendant semblable à Dieu. Mais une rupture s’est introduite :Le péché en moi dit « je », écrit Simone Weil. Des blessures peuvent par ailleurs étouffer cette flamme : non-acceptation de soi, raidissement moral, confusion psychique avec un parent...

Cette lumière, Jésus nous la redonne. Par l’Esprit Saint, une Flamme d’amour a été répandue dans nos coeurs (Rm 5,5), dans tous les coeurs. Si nous l’accueillons avec un coeur ouvert, notre âme sera peu à peu divinisée, « amorisée » au plus intime.

Cet Amour donne la vie. Le fils cadet était mort, coupé de l’amour de son Père, tout comme son frère aîné qui s’appuyait sur sa vertu. Lorsque nous ne portons pas de fruit, Dieu nous donne du fumier Lc 13,8 qui est son amour inconditionnel. Se convertir signifie renoncer à nos oeuvres passées pour s’abandonner comme un enfant à cet Amour ; ainsi nous ne périrons pas Lc 13,4 car nous demeurerons dans son Amour, uni à la Vigne. Cet Amour c’est la vie de Dieu : "Je suis venu pour que les hommes aient la vie...".

"Je vous le dis à tous : veillez !" Mc 13,37

A travers les sacrements, les beautés de la nature, l’amour de nos proches,
les sacrifices petits et grands, nous pouvons aider notre coeur à se réchauffer,
à brûler d’amour pour Dieu. L’âme qui veille est celle qui demeure dans l’Amour.

Ne manquons pas d’ouvrir notre coeur à cet Amour, de nous abandonner à lui,
afin que ce ne soit plus nous, mais le Christ qui vive en nous.

JPG - 78.2 ko

Cet embrasement est précédé d’une plongée dans la nuit de nos facultés : sensibilité, piété, volonté,
intelligence. Après un certain temps dans la nuit, nous sentirons s’allumer une Flamme d’amour
dans nos profondeurs. "Dieu parle à notre coeur" Os 2,14 en infusant un amour très élevé.
Mais auparavant, l’âme est conduite au désert, dépouillée de son "moi", de sa piété.

"C’est le cœur, c’est-à-dire le noyau profond de la personne,
que Jésus est venu « ouvrir »
(...) afin que l’homme, rendu intérieurement
sourd et muet par le péché, puisse écouter la voix de Dieu, la voix de l’Amour
qui parle à son cœur."
François, Angélus 9/9/18

Devenir une âme embrasée d’amour, c’est l’héritage qui nous revient :

Voyez comme il est grand, l’amour dont le Père nous a comblés. 1 Jn 3,1

Il nous a choisis, dans le Christ, avant la fondation du monde,
pour que nous soyons saints, immaculés devant lui, dans l’amour. Ep 1,4

Le vêtement (de noces) que le père remet à son fils représente sûrement le « cœur nouveau » qui est une union intime avec lui. Dieu nous revêt de sa ressemblance quand nous brisons notre coeur, nos sécurités, pour nous abandonner à son Amour. La voix qui appelle Marie Jn 20,16 est la voix de l’Amour qui parle à son coeur, comme une source qui s’écoule sans limite.

"Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps" Mt 28,20

Le Royaume signifie que Jésus sera en nous. Cet avènement sera précédé d’un temps douloureux marqué par "l’enlèvement de l’Epoux" Lc5,35 : "il ne restera pas pierre sur pierre" Mt24,2 - "Votre maison va vous être laissée déserte" Mt23,38 - "Vous pleurez et le monde se réjouira" Jn16,20.

La puissance de la mort emportera l’Eglise de pierre Mt 24,25, salera au feu notre coeur de pierre, mais la maison de notre âme recevra une vie nouvelle dans ses profondeurs. Nous pourrons dire : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur" Mt 24,39 car le Christ sera né en nos coeurs. La femme qui enfantait dans la douleur sera dans la joie d’avoir donné naissance à un être nouveau, un "cœur nouveau" Jn 16,21.

Cette kénose sera le lieu de la Nouvelle Pentecôte d’Amour

L’Eglise "pauvre pour les pauvres" que le pape François appelle de ses voeux, réalisera pleinement sa vocation en donnant les fruits de la Vigne à ceux qui n’ont pas connu
l’Amour de Dieu. En étant plongée dans la nuit afin qu’une Flamme d’amour s’allume dans les coeurs.
Ainsi serons-nous levain, lumière pour le monde, comme sainte Thérèse :

JPG - 39.1 ko

"Seigneur, vous le savez, je n’ai point d’autres trésors que les âmes qu’il vous a plu d’unir à la mienne ; ces trésors, c’est vous qui me les avez confiés, aussi j’ose emprunter les paroles que vous avez adressées au Père Céleste le dernier soir (…) : "Je vous ai glorifié sur la terre ; j’ai accompli l’œuvre que vous m’avez donnée à faire ; j’ai fait connaître votre nom à ceux que vous m’avez donnés : ils étaient à vous, et vous me les avez donnés. (…) Mon Père, je souhaite qu’où je serai, ceux que vous m’avez donnés y soient avec moi, et que le monde connaisse que vous les avez aimés comme vous m’avez aimée moi-même."

C’est dans cette communion d’amour avec les autres, dans l’Amour du Christ, que notre âme recevra un "coeur nouveau".

Ce "coeur nouveau" c’est l’enfance spirituelle qui donne et reçoit l’Amour sans condition.

JPG - 55 ko

Nous avons été créés pour être une fontaine d’amour capable de recevoir et de donner l’Amour sans condition. Mais à cause de peurs et de blessures, une carapace s’est formée autour de notre coeur : volontarisme pour "mériter" l’amour si nos parents ont été exigeants envers nous. Besoin de capter, de retenir l’amour de Dieu et des autres si nous avons souffert d’un abandon. Face à cette blessure, Jésus vient déposer dans nos coeurs une étincelle de son Amour inconditionnel. Si nous la laissons nous travailler comme Jacob, nous perdrons nos armures, nos consolations, nos points d’appuis. Au terme de cette purification douloureuse, de la disparition de "l’homme ancien" -, nous serons comme des enfants ; l’Esprit d’amour vivra dans nos profondeurs comme une fontaine qui reçoit et donne l’amour sans condition.

Marie est née immaculée, avec la flamme d’amour illuminant son âme. Mais il fallait qu’un glaive transperce son âme afin que son coeur soit brisé, élargi dans ses profondeurs : le recouvrement de Jésus, les questions et l’incompréhension de son entourage, le pressentiment de sa Passion... en méditant ces événements avec le coeur, avec l’amour des profondeurs,
le coeur de Marie produisait un "vin nouveau" pour l’humanité.

JPG - 75.4 ko