"Vous êtes la lumière du monde"

Etre lumière... ou plutôt laisser passer la lumière du Christ : "Il était la lumière véritable qui éclaire tout homme" Jn 1,9.

JPG - 79.7 ko
JPG - 14.6 ko

Comme la fleur s’épanouit sous le soleil, ouvrons nos coeurs au Soleil de l’Amour du Père. Présentons-lui nos fragilités. Dans la prière et l’eucharistie, laissons nos coeurs se réchauffer au contact de Sa Flamme. Elle nous travaillera comme le bois, en produisant sécheresse et obscurité.

"Comme une bougie ne peut donner de la lumière que si elle se laisse consumer par la flamme, viens Jésus, brûle-moi ! Même si cela peut parfois signifier sacrifice et renoncement : donne-moi de ne pas craindre de perdre quelque chose et de rester les mains vides. Donne-moi le courage de me donner moi-même –comme la cire de la bougie- afin que par moi le Seigneur illumine l’obscurité. Que dans mes yeux et dans mon cœur brille l’amour du Christ afin que je porte sa lumière au monde.Benoît XVI, 24 septembre 2001

Ce n’est plus moi qui vis, mais le Christ qui vit en moi, m’illumine de l’intérieur.

A la Transfiguration, Pierre, Jacques et Jean se laissent réchauffer par la lumière du Christ.
Cette lumière les transfigure eux aussi. Luc fait mention d’un sommeil qui s’empare des trois disciples (Lc 9,32).
Ce sommeil représente une mort : mort de la volonté et de la piété, perte des consolations.

"Qui veut sauver sa vie la perdra, mais qui perdra sa vie à cause de moi la sauvera... "
déclare Jésus juste avant l’épisode de la Transfiguration Lc 16,25.

Pour que la Flamme d’amour vive en nos profondeurs, notre âme doit être conduite au désert (Osée),
perdre le vin de l’amour et de la joie (Cana). Ainsi les "yeux de notre coeur" s’ouvriront,
à l’image des guérisons d’aveugles opérées avant et après la Transfiguration - Mc 8,22-25 et Mc 10,46-52.

A travers notre nuit, les coeurs enténébrés goûteront la tendresse de Dieu.

JPG - 53.7 ko

Du pape François : "L’Église ne doit pas croire qu’elle brille de sa propre lumière ;
elle ne le doit pas. (...) Le Christ est la vraie lumière qui éclaire ; et dans la mesure
où l’Église demeure ancrée en lui, dans la mesure où l’Église se laisse éclairer par lui,
elle parvient à éclairer la vie des personnes et des peuples. Etre missionnaire
signifie être illuminé par Dieu et réfléchir sa lumière. Ce n’est pas du prosélytisme."
Homélie de l’Epiphanie, 6 janvier 2016