"Allez, vous aussi, à ma vigne"

La vigne c’est l’agapè, l’Amour inconditionnel que Dieu porte à ses créatures. Travailler à la vigne c’est se laisser aimer et se laisser transformer par cet Amour. Quels que soient mon parcours et mes péchés, je peux m’ouvrir à son amour.
"Il répondit : "Oui, Seigneur !" et il n’y alla pas"
Le deuxième fils respecte les commandements et fait de bonnes actions sans ouvrir son cœur au don de l’amour. Son action est vaine : « hors de moi, vous ne pouvez rien faire ». Il agit en serviteur, non comme un (...)

+ Lire la suite

"Ces petits qui sont mes frères" : aimer avec l’amour du "grand frère"

Dans la parabole du « jugement dernier », c’est la surprise des brebis qui attire notre attention : « quand est-ce que nous t’avons vu... ? » Elles sont tout étonnées d’apprendre qu’elles ont servi Jésus.
La charité implique un désaisissement de soi, de notre agir. La charité ne relève pas d’un calcul, d’un savoir ; elle est plutôt une « révélation » faite aux « petits frères » de Jésus.
Le verbe « voir » ne suggère-t-il pas la présence agissante de Dieu en nous ? Le prêtre, le légiste
et le samaritain voient (...)

+ Lire la suite

Avec le bon samaritain, revenir au coeur

"Que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?" demande le docteur de la Loi en ouverture de la parabole. Plus qu’une question de faire, Jésus répond que c’est l’être, la dynamique intérieure qui est essentielle. L’action du samaritain est limitée dans le temps et dans sa portée : il donne les premiers soins à l’homme blessé puis en confie la charge à un aubergiste. Mais il est « ému aux entrailles », bouleversé au plus intime de lui-même. Pour st Isaac le Syrien (VIIè s.), "la miséricorde est (...)

+ Lire la suite

Parabole des talents : "tout ce qui est à moi est à toi"

Avant de partir en voyage, un homme remet une somme d’argent à ses serviteurs. Puis il revient. Cette parabole parle du retour du Christ à la fin des temps, du règne de l’Amour dans le cœur de l’homme.
Le talent c’est l’Amour.
Les talents (somme d’argent) représentent l’agapè, cet Dieu nous porte sans qu’on le mérite. Chaque homme est créé à l’image de Dieu, chaque homme a reçu une étincelle d’amour dans son coeur. Cette Flamme est vivifiée grâce au baptême et aux autres sacrements.
Pourquoi les trois ne (...)

+ Lire la suite

Jeune homme riche : la vie éternelle commence aujourd’hui

« Que dois-je faire pour avoir la vie éternelle... ? » L’homme qui interpelle Jésus est un juif scrupuleux, il observe la Loi depuis sa jeunesse. Jésus commence par adopter sa manière de penser : il énumère les commandements. Pourtant, très vite, il provoque un déplacement chez son interlocuteur. En posant son regard sur lui, un regard plein d’amour, Jésus l’appelle à se laisser aimer. Ce n’est pas la perfection morale qui fait la sainteté, mais le coeur qui s’ouvre à l’Amour.
La vie éternelle commence dès (...)

+ Lire la suite

Dieu est dans la vie de chacun = Le Royaume est tout proche

+ Lire la suite

"Tous pauvres devant le mystère de Dieu"

Extrait du discours du Pape François aux fidèles musulmans, esplanade des Mosquées, 26 mai 2014
En ce moment, ma pensée va vers la figure d’Abraham, qui vécut comme pèlerin
sur ces terres. Musulmans, Chrétiens et Juifs reconnaissent en Abraham, bien
que chacun de façon différente, un père dans la foi et un grand exemple à imiter.
Il se fit pèlerin, laissant son propre peuple, sa propre maison, pour entreprendre
cette aventure spirituelle à laquelle Dieu l’appelait.
Un pèlerin est une personne qui (...)

+ Lire la suite

Vous êtes la lumière du monde (Transfiguration)

Du pape François : "L’Église ne doit pas croire qu’elle brille de sa propre lumière ; elle ne le doit pas. (...)
Le Christ est la vraie lumière qui éclaire ; et dans la mesure où l’Église demeure ancrée en lui, dans
la mesure où l’Église se laisse éclairer par lui, elle parvient à éclairer la vie des personnes et des peuples.
Etre missionnaire signifie être illuminé par Dieu et réfléchir sa lumière. Ce n’est pas du prosélytisme."
Homélie de l’Epiphanie, 6 janvier 2016
A la Transfiguration, Pierre, Jacques et (...)

+ Lire la suite

« Tu l’as révélé aux tout-petits » Mt 11,25

Pour recevoir cette révélation, il faut peut-être imiter Elie : ne pas attendre un ouragan, un coup de vent car Dieu veut se révéler dans le murmure d’une brise légère (l’hébreu dit "un bruit de fin silence").
C’est Dieu qui se révèle. Or habituellement c’est moi qui me saisis de Dieu, qui lui parle. Pour inverser cette tendance, Dieu nous conduit au désert : il plonge dans la nuit notre volonté, notre sensibilité, notre piété, notre intelligence.
Après un certain temps dans la nuit, nous pouvons sentir (...)

+ Lire la suite